Présentation de l'ouvrage

Depuis de nombreuses années, l’enseignement de la statistique a été introduit dans les diverses facultés (sciences, médecine, sciences économiques, lettres), les classes de BTS et les IUT... sans aucune préparation préalable à ce mode de pensée spécifique.

Les nouveaux programmes des lycées, applicables en seconde à la rentrée 2000, semblent vouloir combler cette lacune et annoncent qu’une large place sera consacrée à cet enseignement en première et terminale.

C’est là une décision importante, justifiée par le fait que la méthode statistique est un des moyens essentiels de la connaissance. Pour qui veut analyser une situation en vue d’un jugement motivé ou prendre une décision en fonction d’éléments objectifs, il est difficile d’ignorer les statistiques.

L’enseignement du calcul des probabilités, en France, a malheureusement conservé trop longtemps un caractère théorique et abstrait, réservé à des initiés, peu soucieux d’en exhiber les applications concrètes dans les disciplines les plus variées.

La démarche axiomatique utilisée va tout à fait à l’encontre du processus normal de la pensée. D’une manière générale, une théorie mathématique a pour origine, proche ou lointaine, des observations répétées conduisant à des conjectures. Ce n’est que dans une autre étape qu’une modélisation est envisageable ; plusieurs modèles différents pouvant d’ailleurs être proposés pour un même fait expérimental.



Retour page d'accueil  suite...